Bandeau SPS
SPS

Calendrier Avril 2017

Mois précédent Mars 2017 | Aujourd'hui | Mai 2017 Mois suivant

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
 

La scientificité des sciences humaines

Du Mercredi 07 novembre 2007 14:00 au Jeudi 08 novembre 2007, 16:00

http://www.sps-philoscience.org/v1/activites/2007-Scientificite.html

Institutions organisatrices :
Le Laboratoire Logiques de l'agir de l'Université de Franche-Comté (EA 2274 - UFC)
L'Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (UMR 8590 - CNRS/Paris I/ENS)
La Maison des Sciences de l'Homme C. N. Ledoux (UMS 2913 - CNRS-UFC/UTBM)
L'École doctorale Langage, Espace, Temps, Société

avec le soutien de la
Société de Philosophie des Sciences
et du
Conseil régional de Franche-Comté

Journées d'études organisées dans le cadre du projet SIPS (Système d'information en philosophie des sciences) par le Laboratoire Logiques de l'agir (EA 2274), avec le soutien de la Maison des Sciences de l'Homme C. N. Ledoux (UMS 2913), de l'Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST-UMR 8590), de l'École doctorale LETS de l'Université de Franche-Comté, de la Société de philosophie des sciences (SPS) et du Conseil Régional de Franche-Comté.

Parler de sciences humaines, c'est supposer 1° qu'il existe un groupe de disciplines dont les objets ont en commun un ensemble de propriétés caractéristiques de l'humanité, 2° que les méthodes mises en ouvre par ces disciplines, étant appropriées à leurs objets, diffèrent, au moins partiellement, de celles que mobilisent leurs aînées que sont les sciences de la Nature (vivante ou inorganique), mais garantissent cependant leur scientificité.

Cependant, cette double caractérisation, qui entend poser simultanément la spécificité et la scientificité des sciences humaines, pose problème. D'une part, l'unité disciplinaire que vise l'expression de « sciences humaines » dissimule en réalité une hétérogénéité profonde de leurs objets respectifs. D'autre part et surtout, les sciences humaines font largement appel à la modélisation d'un côté, à la quantification de l'autre. De plus, s'il est vrai que l'expérimentation n'est pas toujours possible dans le champ des sciences humaines, l'analyse comparative ou l'analyse statistique offrent les moyens d'y suppléer efficacement. Bref, la distinction méthodologique entre sciences humaines et sciences de la Nature n'est pas aussi nette qu'on pourrait initialement le penser. En conséquence, si les sciences humaines partagent avec les sciences de la Nature des méthodes communes, à quoi tient alors leur spécificité ? Et partant, l'affirmation de leur unité spécifique ne se dissout-elle pas dans une abstraction indifférenciée ? Cette situation est encore accentuée par la constitution de ce nouveau champ que constituent les sciences cognitives.

Que reste-t-il de la distinction traditionnelle entre sciences de la Nature et sciences de l'Esprit ? Plus clairement, la question se pose de savoir comment penser aujourd'hui la scientificité des sciences humaines, donc aussi leur spécificité, si tant est qu'il soit possible d'apporter ici à ces questions une réponse univoque et globale, ce qui reste à vérifier. À cet égard, la situation propre de l'histoire, ou plus généralement de l'explication historique, mérite une attention particulière.

Thierry MARTIN
Logiques de l'agir (EA 2274, Besançon) et
IHPST - UMR 8590 (CNRS/Paris I/ENS)

Programme

Conseil Régional de Franche-Comté
4, square Castan,25000 Besançon
salle Edgar Faure

Mercredi 7 novembre 14h - 18h

14 h Ouverture du colloque
Président de séance : Jacques DUBUCS

14 h 15 Bernard WALLISER - ENPC-EHESS - Les modèles économiques formels sont-ils un gage de scientificité ?

15 h Lena SANDERS - UMR 8504 Géographie-cités - Géographie quantitative et analyse spatiale : quelles formes de scientificité ?

15 h 45 Discussion et pause

16 h 15 Daniel ANDLER - Université Paris-Sorbonne (Paris IV)-Institut universitaire de France - Programmes naturalistes et scientificité des sciences de l’homme

17 h Jacques LAUTMAN - Laboratoire méditerranéen de sociologie, UMR 6127 - Analyser, interpréter et prendre le risque de l'erreur

17 h 45 Discussion
Jeudi 8 novembre 9h - 12h

Président de séance : Thierry MARTIN

9 h Gérard LENCLUD EHESS - Laboratoire d’Anthropologie Sociale - L'explication historique dans les sciences de l'homme

9 h 45 Jacques DUBUCS - IHPST-UMR 8590 (CNRS/Paris I/ENS) - « Sciences Humaines » : un accident orthographique ?

10 h 30 Discussion et pause

11 h Gretty M. MIRDAL - University of Copenhagen - The scientificity of psychological treatment: the question of evidence in the realm of the mind

11 h 45 Discussion et pause
Jeudi 8 novembre 14h - 16h
Président de séance : François FAVORY

14 h Alban BOUVIER - Université de Provence et Institut Jean Nicod (CNRS/EHESS/ENS) - Science du général, connaissance du singulier et modélisation en sciences sociales

14 h 45 Pierre DEMEULENAERE - Centre d’études sociologiques de la Sorbonne - Description, explication et mécanismes en sociologie

15 h 30 Discussion et pause

16 h Clôture du colloque

Toutes les activités

Haut de page

Retour à la page précédente

Accueil | Contact | Demande d’adhésion | Mentions légales | Accès privé
© SPS, 2009-2017.
Dernière mise à jour : Dimanche 23 avril 2017